La société actuelle est comme un train

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

La société actuelle est comme un train.
Nous sommes les passagers.
Les gens sont dans le train, ils mangent, socialisent, regardent la télé, dans le train.
Ca leur suffit en général, du moment que c’est suffisament confortable.
Mais, il y a quelques curieux qui ont regardé par la fenêtre : “Tiens, c’est bizarre ce
paysage qui défile au dehors…”
- “Tais toi et regardes la télé !” répliquent souvent les autres passagers.
Il y a aussi quelques téméraires qui ont osé ouvrir la vitre. Ceux là, à cause du vent
qui dérange tout, ils font carrément monter l’adrénaline aux autres passagers.
Mais ces téméraires ont vu quelque chose !
Le train fonce vers un mur…
Et c’est la que les ennuis commencent vraiment.
Que faire ?
Les autres passagers souvent ne veulent rien savoir.
Le train ne vibre pas, donc pour eux, pas de danger à l’horizon.
Et puis ce mur, ils ne l’ont pas vu… “Pourquoi devrait-on croire ces fous alors
qu’on est bien tranquille devant la télé ?”
La première réaction souvent est de se dire : “Mais il est fou le conducteur ?
Pourquoi il ne freine pas ?”
“Ca doit être un méchant conducteur, il doit vouloir nous détruire.”
En effet, le conducteur, jouit d’un certain prestige, puisque c’est lui qui commande
le train.
Donc, les “fous” qui ont vu le mur commencent à élaborer des plans, pour informer
les gens, pour avoir suffisament d’appuis de gens qui pensent comme eux, pour
finalement pouvoir atteindre le conducteur, et l’obliger à changer de cap ou ralentir.
Et il y a effectivement des gens qui attaquent le conducteur et ceux qui le protègent.
Il y a parfois des reportages à la télé.
Et finalement, de plus en plus de monde se bat à bord du train, il y a même des débats
organisés sur ce fameux mur.
Il parait que des personnes intelligentes l’ont vue.
Mais…
Et c’est là où ça devient “rigolo”…
Certains qui se sont penchés et ont vu le mur, ont aussi remarqué que la voie était
unique. Et ils ont commencé à se poser des questions sur le chauffeur… “S’il ne peut
pas changer de voie, que peut-il vraiment faire exactement ?”
Et certains ont compris le pot-aux-roses.
Parce que chaque fois qu’un opposant a pris le contrôle du train en promettant de tout
changer, en fait, le train a continué sa marche.
Le train est automatisé.
Le conducteur ne conduit rien.
Le conducteur n’est pas un conducteur, il le fait juste croire pour son prestige.
Alors là, commencent les vrais problèmes. Vous croyez pas ?
La solution, c’est quoi ?
Certains ont compris.
Il faut descendre du train… même en marche (c’est un peu flippant c’est vrai).
Et là on comprend tout !
On comprend qu’on était pas fait pour vivre dans un train, mais pour explorer le monde,
et non pas seulement pour le voir défiler par les fenêtres. On comprend que les luttes à
l’intérieur du train ne sont que perte de temps et sottises. Que la solution est ailleurs.
Il faut changer son regard sur soi-même.
Nous ne sommes pas des passager d’un train pour l’éternité.
Nous sommes des voyageurs fait pour explorer le monde.
Quand on comprends cela, que l’on change son regard sur soi même, et qu’on a le
courage de sauter du train… tout devient différent.
Et on en vient même à remercier le mur, parce que sans lui, on se serait vautré dans
le train jusqu’à la fin des temps.
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »